Comparatif vélo à assistance électrique : comment choisir

J'adore le vélo électrique ! J'aime bien faire du vélo traditionnel aussi mais pas pour les mêmes raisons. Pour les ballades, je pédale, mais pour mes déplacements en ville, le vélo électrique (ou à assistance électrique) est vraiment très pratique je trouve.

Pour ceux qui ont du mal à choisir, voici quelques conseils ainsi que mes recommandations d'achat.

Qu'est-ce qu'un vélo à assistance électrique (VAE) ?

Lorsque l’on entend parler du vélo électrique, la première idée qui nous passe par la tête est qu'il peut s’agir d’un scooter ou une moto électrique. Pourtant, ce n’est pas le cas. Un vélo à assistance électrique est tout d’abord un vélo classique à la seule différence qu’il fournir une puissance supplémentaire lorsque vous pédalez.

Les vélos électriques sont généralement fabriqués à partir de cadres et de composants spécifiques qui sont construits pour gérer les contraintes supplémentaires causées par des transmissions plus lourdes et plus puissantes.

L'idéal pour se déplacer à moins de 10km de chez soi


Rapide, non polluant, et pas coûteux, le vélo électrique permet de réduire l’effort physique grâce à son assistance. Sur des distances de 10 km, c’est l’idéal pour se déplacer en ville plus rapidement.

Une comparaison entre les vélos électriques et les voitures montre clairement qu'un vélo électrique de 25 km / h peut également parcourir de plus longues distances en très peu de temps. Un autre avantage est une consommation d'énergie significativement plus faible.

Les avantages d'un vélo à assistance électrique par rapport à un scooter ou une voiture

Contrairement au scooter, les vélos à assistance électriques ne nécessitent aucun entretien particulier, notamment sur la batterie, le variateur et le moteur qui représentent les trois principaux éléments électriques.

Bien que soumis à la puissance et à la vitesse, ils n'exigent pas d'assurance ou de permis et est autorisé sur les pistes cyclables. Le port du casque n'est pas obligatoire mais reste vivement recommandé.

Plus de soucis d'arriver en retard, que ce soit un repas entre amis ou un départ anticipé au bureau. Faufilez rapidement le long des itinéraires cyclables avec un vélo à assistance électrique en évitant les embouteillages. Les scooters peuvent être comparés aux vélos à assistance électriques, mais ils sont encore limités au réseau routier. Avec un VTC électrique, vous pouvez profiter pleinement des installations cyclables.

Aux yeux de la loi, les vélos à assistance électriques sont considérés comme des vélos classiques et ne nécessitent donc aucune taxe, aucune assurance ou licence. Bien sûr, vous êtes libre d'assurer votre vélo si vous le souhaitez. Ce qui n’est pas possible pour le scooter et la voiture.


Comparatif des meilleurs vélos à assistance électriques

Besoin d'aide pour choisir ? Voici les vélos que je peux vous recommander pour avoir eu l'occasion de les tester. Ce sont pour moi de très bons rapports qualité prix

Vélo électrique femme
Biwbik

Vélo électrique Rich Bit pliable

VTT électrique pliant Moma Bikes

● Batterie 36V 12Ah
● Moteur brushless 250w 36V
● Autonomie 40-80km
● Poids 26kg avec batterie
● Roue: 26"
● 6 vitesses
● Vitesse max. : 25 km/h

● Batterie 36V 12.8Ah
● Moteur brushless 250w 36V
● Autonomie 80km
● Poids 23kg avec batterie
● Roue: 26"
● 21 vitesses
● Vitesse max. : 35 km/h

● Batterie 36V 16Ah
● Moteur brushless 250w 36V
● Autonomie 80km
● Poids 18kg avec batterie
● Roue: 20"
● 7 vitesses
● Vitesse max. : 25 km/h

749€

1350€

699€

Comment fonctionne un vélo à assistance électrique

Le vélo à assistance électrique se pédale et se manipule comme un vélo standard. Ici, il ne s’agit pas vraiment d’amplification de l’effort mais d’assistance. Autrement dit, le moteur ne va pas tourner sans que vous ne lui attribuiez une impulsion au niveau du pédalier.

Le mouvement du pédalier va s’activer et ainsi le moteur va venir vous assister dans votre effort. Grâce au capteur de pression, plus vous allez appuyer sur la pédale, plus le moteur va venir vous assister.

Les vélos à assistance électrique sont donc composés d’une console et d’une commande qui va vous permettre tout au long de votre course de pouvoir gérer vos différentes modes sans avoir à quitter vos mains du guidon.

La console va vous permettre de gérer les différentes modes possibles : économique, sport ou turbo. Vous pouvez accéder aux différents modules donc économique, sport et turbo. Pour recharger la batterie, il est important de la démonter du vélo puis si vous disposez d’un chargeur prévu à cet effet, il vous suffit de connecter le chargeur et la recharger.

Une fois qu’elle est recherchée vous la remonter tout sur votre vélo et vous pouvez partir explorer de nouveaux terrains.

Comment choisir son vélo à assistance électrique ?

Pour bien choisir votre vélo à assistance électrique, plusieurs points sont en prendre ne compte :

》Le moteur

Le moteur des vélos électriques offrent une grande variété de puissances allant de 200 Watt à 1 000 Watt (voire plus). La limite légale en France est de 250W. Il en existe deux types : les moteurs à assistance progressive généralement situés sur le pédalier et les moteurs à assistance tout ou rien souvent placés dans le moyeu de la roue avant ou arrière.

  • Les moteurs à assistance progressive dosent l’assistance en fonction de la pression sur les pédales grâce à un capteur d’effort. Le vélo est équilibré et l’accompagnement est doux. Pour certaines personnes, l’assistance peut paraître insuffisante en  montée car il faut fournir un peu de force. Dans ce cas, ça vaudra le coût d’essayer un moteur à assistance tout ou rien.
  • Un moteur à assistance non proportionnel ou "tout ou rien" délivre une portée donc l’assistance du moteur électrique est déclenchée par un capteur qui va détecter la rotation du pédalier.

En contrepartie, le vélo peut paraître instable surtout si le moteur est situé dans la roue avant.

》La batterie

La batterie et le second élément important à prendre en considération dans le choix d’un vélo à assistance électrique. Elle joue un rôle important dans le fonctionnement des vélos à assistance électriques. Les batteries que vous verrez sur le marché appartiennent à l'une des deux catégories suivantes:

Acide de plomb scellé (SLA)

Ces batteries étaient autrefois le type de batterie standard utilisée pour la plupart des scooters électriques. De nos jours, la plupart des scooters électriques utilisent toujours des batteries SLA, tandis que les vélos électriques ont opté pour des technologies de batteries plus récentes pour garder le vélo aussi léger que possible.

L’avantage de cette batterie est qu’elle est moins coûteuse. Par ailleurs, elle est lourde, encombrante et offre une gamme d’équitation plus courte. Sa durée de vie est plus courte. Aussi, elle exige plus d’entretien et doit être chargée immédiatement après l’utilisation.

Lithium-ion

Ce sont les dernières technologies en matière de batteries. Une batterie au lithium a une durée de vie d'environ deux à trois fois celle d'une batterie SLA. Les batteries au lithium sont beaucoup plus légères et ne nécessitent pratiquement aucun entretien. Cependant, elle reste très coûteuse : 1 200€ et plus.

Sur l’étiquette, vous verrez les caractéristiques de la batterie : le voltage et la quantité d’électricité. Plus le voltage est élevé, plus l’effort sera facilité. La quantité d’électricité représente tout simplement l’autonomie de la batterie.

》Le bouton d’assistance de démarrage.

Il déclenche une aide. Après un temps de familiarisation, ce bouton s’avère très utile pour repartir au feu ou pour un démarrage en côte. Sans cette option, il reste toujours la possibilité de jouer sur les vitesses donc sont équipées tous les vélos électriques.

》L’afficheur

Il faut aussi regarder si le vélo comporte un afficheur. Il indique le niveau d’assistance, l’état de charge de la batterie et la vitesse. C’est mieux s’il est place au centre du guidon avec déporté à la poignet gauche pour régler le niveau d’assistance.

》Le rangement

Il existe des modèles de vélos électriques pliants, plus faciles à emmener avec vous dans les transports ou au bureau.

》Le prix

C'est même souvent le critère le plus important. Les prix peuvent vite monter, les meilleures marques proposent des vélos à partir de 1500€... Si vous n'avez pas ce budget je vous propose une sélection de VAE à moins de 800€.

Différence entre un vélo à assistance électrique (VAE) et un vélo électrique (speed bike)

Il y a souvent une confusion entre les vélos à assistance électriques et les speed bike. Ce sont tous des véhicules à deux roues, mais il y’a une énorme différence  sur la vitesse de pointe, les exigences légales, les avantages et même le style de conduite. D’ailleurs, le vélo à assistance électrique est le seul qui a des pédales fonctionnelles permettant ainsi à l’utilisateur de faire les exercices sans effort. Ce qui n’est pas le cas sur les speed bike.

Aussi, le vélo à assistance électrique vous permet de réaliser des économies. Par exemple, si  vous avez un speed bike, vous devez l’immatriculer, l’assurer, vous devez porter un casque de protection, et c’est interdit d’emprunter les pistes cyclables alors qu’un vélo à assistance électrique est considéré aux yeux de l’état comme un vélo classique. De ce fait, vous êtes épargné de ces contraintes et vous pouvez emprunter aisément les pistes cyclables.

A qui s'adresse le vélo à assistance électrique ?

Le vélo à assistance électrique est parfait pour tout le monde : personnes âgées, lycéen et étudiant, cycliste, etc.

  • Le vélo à assistance électrique est la meilleure solution pour toute personne qui veut éviter le trafic (embouteillage).
  • Il est idéal pour ceux désirant faire de l'exercice sans pour autant pouvoir se permettre des efforts intenses. Nous entendons par là, les gens ayant des problèmes respiratoires, cardiaques ou pouvant continuer tout simplement à tourner les pédales mais sans effort.
  • Plusieurs entreprises peuvent utiliser le vélo pour faire des petites courses.
  • Il peut être utilisé à usage personnel ou être mis à disposition au grand public en location. Ici, il s’agit de louer vos vélos pour se faire un peu d’argent.

Réglementation : que dit la législation sur les vélos à assistance électrique

Tous ceux qui envisagent fabriquer, importer, distribuer, vendre, louer ou de promouvoir les vélos à assistance électriques doivent connaître la règlementation.

Lorsqu’on parle de vélo à assistance électrique, cela veut dire que l'assistance ne peut fonctionner sans l’aide d’une énergie extérieure (apport humain). Ainsi, quand vous appuyez sur le pédalier, le moteur électrique se met en marche et vient contribuer votre effort.

Voici les conditions pour lesquelles un vélo à assistance électrique doit satisfaire afin d’être classé dans la catégorie cycle et non dans la catégorie des cyclomoteurs au regard de la loi:

  • Le moteur doit obligatoirement cesser de fonctionner une fois que l’utilisateur a arrêté de pédaler;
  • Le moteur doit se stopper lorsque la vitesse atteint les 25 km/h ;
  • La puissance nominale du moteur doit être de 250 watts maximum ;
  • Le vélo à assistance électrique ne doit avoir une poignée d'accélération, ni d’interrupteur, ni de bouton ou  autre dispositif qui va contribuer à ce que le vélo se mette en route tout seul.
Vélo à assistance électrique (VAE)
4.2 (83.33%) 6 votes