Comparatif VTT électrique : comment choisir ?

Encore peu utilisé ces dernières années, le VTT électrique est maintenant bien implanté dans les villes et campagnes de France. Très en vogue, le marché du VTT électrique ne cesse de progresser chaque année, et ce, dans n’importe quel pays d’Europe. Et pour cause, il présente de nombreux avantages en comparaison d’un vélo classique. Toutefois, face une offre toujours plus grandissante, difficile de faire un choix éclairé ; cet article vous permettra sans doute d’améliorer vos connaissances pour choisir le meilleur VTT électrique, celui adapté à vos besoins.

Pourquoi choisir un VTT électrique

Si autant de cyclistes amateurs se ruent pour acheter un VTT électrique, appelé également VTTAE, pour vélo tout terrain à assistance électrique, c’est que ce dernier présente plusieurs avantages non négligeables, dont voici les principaux.

Moins d’efforts

La présence d’un moteur facilite grandement l’épreuve du pédalage et vous soulage sur certaines portions de route. Attention toutefois, un VTT électrique ne supprime pas l’action du cycliste ; ce dernier, pour avancer, devra toujours pédaler pour actionner le moteur… On parle bien ici d’un vélo à assistance électrique : par conséquent, le moteur n’est là que pour accompagner le mouvement de pédalage —ce qui est utile dans les côtes par exemple —, et non pour le remplacer totalement. Les efforts sont donc amoindris, mais ne disparaissent pas totalement. En effet, dès que vous cessez de pédaler, l’assistance automatique s’arrête aussitôt. Finalement, avec un VTT électrique, on profite toujours des bienfaits d’une activité sportive, tout en préservant un maximum sa santé.

Pratique pour la mobilité

S’il est très largement employé en dehors des zones urbaines pour pratiquer diverses disciplines (randonnées, Cross-Country, Enduro, All-Mountain, etc.), le VTTAE reste un bon choix pour se déplacer en ville également. En effet, avec un tel équipement, finis les bouchons intempestifs et les places de parking inaccessibles. En un rien de temps, vous pouvez, grâce au moteur qui alimente le vélo, parcourir des dizaines de kilomètres facilement sans risquer le moindre retard dû à la circulation.

Accessible sur tous types de terrain

Que vous soyez sur un terrain plat, sur du bitume, sur des chemins escarpés, en montagne ou en forêt, le VTTAE offre un confort optimal, quel que soit le type de route empruntée. Bien sûr, en fonction du terrain et de votre pratique, il sera nécessaire de choisir un modèle adéquat (un VTT tout-suspendu par exemple) en prenant soin de vérifier le débattement ainsi que le matériau du cadre (aluminium, carbone, etc.), entre autres, pour avoir de belles sensations. Enfin, le VTT électrique est un excellent partenaire si vous prévoyez de partir en vacances afin de découvrir la nature environnante et d’accéder à des zones reculées.


Comparatif des meilleurs VTT électriques

J'ai trouvé 3 vélos avec des caractéristiques bien différentes, qui me semblent être de bons rapports qualité/prix. Les voici :

VTT électrique Rockbros 

VTT électrique Lankeleisi 

VTT électrique Wemoove

  • VTT électrique semi rigide
  • Batterie 36V 13Ah
  • Moteur 250w très fiable
  • Autonomie 100km
  • Poids 20kg (cadre carbone)
  • Roue: 27,5"
  • 27 vitesses
  • Vitesse max. 25 km/h
  • VTT électrique tout suspendu
  • Gros pneus
  • Batterie 48V 14.5Ah
  • Moteur 1000w
  • Autonomie de 50 à 90km (selon le mode)
  • Poids 28.5kg
  • Roue: 26"
  • 27 vitesses
  • Vitesse max. 25 km/h
  • VTT électrique semi rigide
  • Batterie 36V 10Ah
  • Moteur 250w
  • Autonomie 100km
  • Poids 19.8kg
  • Roue: 27,5"
  • 7 vitesses
  • Vitesse max. 25 km/h

Le plus fiable : Un vélo de top qualité assemblé en Allemagne, prix très correct.

Le plus puissant, idéal pour les sorties en montagne. Pliable, transport facile en voiture

Le plus sobre - Bonnes performances et un design épuré pour la ville

Comment choisir un VTT électrique

Choisir un VTT électrique n’est pas de tout repos : entre le moteur, la batterie, le poids du vélo et certains aspects techniques, on peut vite être perdu lorsqu’il faut enfin se décider. Pour vous aider, je vais vous présenter les principaux critères qui, selon moi, sont primordiaux avant de procéder à l’achat d’un tel équipement.

Le cadre : un critère à choisir avec soin

Le cadre est un élément de votre vélo parmi les plus importants, car c’est à partir de lui que tout votre vélo est construit. Grosso modo, il existe deux grandes familles de cadres : les « rigides » et les « suspendus », tous deux ont bien évidemment des variantes. Le choix du cadre de votre VTT électrique va dépendre de votre pratique, de vos attentes en matière de performance et de votre taille.

En matière de pratique, il faut privilégier :

  • les cadres semi-rigides pour la pratique du cross-country ;
  • les cadres tout-suspendu pour la pratique de l’enduro, du freeride ou de la descente, entre autres. Ces derniers ont l’inconvénient d’être un peu plus lourds, mais restent nettement mieux adaptés pour ce genre de pratique.

En fonction de votre taille, il faut privilégier :

  • un cadre de taille S si vous mesurez entre 150 et 170 cm ;
  • un cadre de taille M si vous mesurez entre 171 et 180 cm ;
  • un cadre en taille L si vous mesurez entre 181 et 185 cm ;
  • un cadre en taille XL si vous mesurez entre 186 et 195 cm ;

Toutefois, des spécificités peuvent avoir lieu selon les attentes du pilote. Pour ce faire, mieux vaut donc se référer au guide des tailles donné par le constructeur.

En fonction du matériau voulu

  • L’acier a longtemps été abandonné à cause de son poids. Toutefois, il a refait son apparition ces dernières années dans le milieu du haut de gamme. Ses atouts sont sa longévité ainsi que son élasticité ;
  • L’aluminium est un standard dans le milieu depuis les années 90 au moins. Léger, robuste et résistant à la corrosion, il est également le matériau le moins onéreux ;
  • Le carbone remplace de plus en plus l’aluminium dans le haut de gamme ; plus léger encore que l’aluminium, il a longtemps été réservé qu’au Cross-Country, car ce dernier était considéré comme trop fragile pour d’autres disciplines comme le freeride ou la descente ;
  • Le titane a la particularité d’être souple et élastique. Il est toutefois très onéreux, ce qui explique pourquoi peu de pilotes en sont équipés.

Le moteur

Le bloc-moteur se situe à divers endroits : soit au niveau du pédalier, soit au niveau de l’une des roues. Dans la plupart des cas, vous trouverez le bloc moteur placé au niveau du pédalier. En effet, le moteur situé sur la roue arrière ou avant ne se fait quasiment plus dans le domaine du VTT. Et pour cause, il modifierait quelque peu la répartition des masses, et donc l’équilibre général du vélo, ce qui est inconcevable dans une discipline sportive où tout doit être parfaitement calibré.

Ainsi, la plupart des VTTAE sont équipés d’un moteur pédalier, le seul à ce jour à offrir une bonne répartition des masses, grâce à un centre de gravité bas. La puissance maximale autorisée est de 250 W ; la différence d’un moteur à un autre se fait donc principalement au niveau du couple de ce dernier : de 40 à 70 Nm pour les VTTAE les plus puissants. De manière générale, plus le couple est élevé et meilleures seront les performances du vélo : relances nerveuses et accélérations vives, entre autres.

La batterie

La batterie est certainement, avec le cadre, le deuxième élément le plus important. Conçues le plus souvent en lithium, elles disposent d’une certaine autonomie exprimée en Ampère-heure (Ah) ou en Watt-heure (Wh). Plus ceux-ci sont élevés, plus la batterie tiendra longtemps. On peut par exemple trouver des batteries de 400 Wh, ce qui équivaut plus ou moins à 60 km d’autonomie.

Le poids

Le poids est un critère important, y compris lorsque le vélo n’est pas électrique. Plus le poids est important, et plus vous peinerez à produire des accélérations spontanées. Notez que le système électrique (moteur + batterie) a le désavantage de rendre le vélo plus lourd. Ainsi, pour choisir votre VTTAE, soyez vigilant sur ce point ; oubliez donc les blocs électriques trop imposants si vous comptez pratiquer une discipline sportive avec.

Pliable ou non ?

Sachez que si vous devez le transporter en voiture et ne disposez pas de porte vélo, il y a aujourd'hui des vélos électriques pliables très fiables et performants comme le Lankeleisi présenté dans le comparatif.

VTT électrique semi-rigide ou tout suspendu ?

Aujourd’hui, la grande majorité des VTTAE sont des tout suspendus (full suspension en anglais). Un VTT électrique tout suspendu a la particularité d’être équipé d’une fourche suspendue à l’avant et d’un amortisseur à l’arrière sur lequel est monté le cadre. Ce système accroît la motricité en permettant à la roue arrière de gravir facilement les obstacles. De plus, il absorbe mieux les chocs et rend son utilisation plus confortable notamment sur les terrains accidentés et vallonnés. Un tel équipement convient pour les amateurs de descente, d’enduro ou de freeride, mais aussi pour les vététistes confirmés.

Le VTT semi-rigide quant à lui est préférable pour une pratique occasionnelle, plus orientée loisirs que compétitions. Moins onéreux que leurs homologues tout-suspendus, les semi-rigides sont parfaits pour celles et ceux souhaitant un vélo pour des usages variés : de la simple balade aux sorties plus techniques.

Les meilleures marques

  • Le VTT électrique Lapierre. Du nom de Gaston Lapierre, sont très réputés dans le milieu. L’entreprise de cycles est basée à Dijon, en Bourgogne, et fut créée en 1946. Le constructeur Lapierre a d’ailleurs été le seul français à anticiper le phénomène VTT, apparu au milieu des années 80, ce qui lui a valu d’être rapidement le leader du marché
  • Le VTT électrique Giant. La marque s’est d’abord fait connaître par ses cadres légers en acier. Fondé en 1972, Giant s’est ensuite développé à travers le monde ; il fut à ce titre le premier à concevoir des vélos en fibres de carbone (le fameux Cadex 980 C) ;
  • Le VTT électrique KTM. KTM est un constructeur de cyclomoteurs, de vélomoteurs et de motos, dont le siège social se trouve en Autriche, à Mattighofen. La marque est réputée à travers le monde et très bien représentée dans les compétitions sportives ;
  • VTT électrique Décathlon. Décathlon propose des articles de sport grand public, idéal pour les loisirs et compétitions sportives amateurs.

Peut-on débrider un VTT électrique ?

La vitesse d’un vélo électrique est limitée à 25 km/h. Par conséquent, nombreux sont ceux souhaitant le débrider pour gagner en puissance et en vitesse.

Toutefois, l’article L317-1 du Code de la route stipule que : « Le fait, pour le responsable de l’exploitation d’un véhicule de transport routier, d’un engin de déplacement personnel à moteur ou d’un cycle à pédalage assisté soumis à une obligation de limitation de vitesse par construction, de ne pas respecter cette obligation, de modifier, ou, en tant que commettant, de faire ou de laisser modifier le dispositif de limitation de vitesse par construction afin de permettre au véhicule, à l’engin ou au cycle de dépasser sa vitesse maximale autorisée, est puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. »

Par conséquent, vous risquez jusqu’à un an de prison et 30 000 euros d’amende si vous recourez au débridage d’un VTTAE.

VTT ou VTC électrique ?

Le VTC, pour vélo tous chemins, est idéal pour les sorties détente ou pour les tâches du quotidien (aller au travail, faire ses courses, etc.). Les VTC électriques sont principalement destinés pour la route et sont équipés d’accessoires comme des garde-boue, des porte-bagages et des éclairages multiples. Certains VTC sont plus polyvalents et permettent également de rouler sur des petits chemins gravillonneux par exemple. Ils restent toutefois peu adaptés pour une pratique sportive exigeante et des chemins très techniques.

Le VTT électrique, pour vélo tout terrain électrique, est adapté quant à lui pour une pratique sportive. Chemin de campagne, montagne, sentiers de forêt, descentes caillouteuses, et même bitume, le VTT électrique est idéal pour pratiquer diverses disciplines, mais aussi pour s’en servir au quotidien pour des pratiques plus oisives.